Cher Archevêque : Fortunate Families est un merveilleux ministère pastoral. Maintenez-le en vie !

English / Español / French / Portugués / Chinese

Nous sommes un groupe international de parents qui ont des enfants qui, tout en étant gays, lesbiennes, bisexuels, trans ou intersexuels, sont le précieux cadeau de Dieu à nos familles. Nous sommes redevables à nos enfants qui nous ont aidés à sortir de la sécurité d’une “Église fermée” pour aller vers un sens plus large de “communauté à la périphérie”, où Jésus nous pousse à vivre et à servir.

Après avoir appris la manière discriminatoire dont Dignity USA et, plus récemment, Fortunate Families ont été écartées du service dans l’archidiocèse de Detroit, nous nous sentons obligées de nous exprimer pour faire preuve de solidarité et prendre leur défense. Nous sommes consternés de constater qu’on leur a interdit de se réunir dans une église paroissiale ou tout autre lieu situé dans les limites de l’archidiocèse, et ce, sans aucune compassion.

Nous sommes co-fondateurs du Réseau Mondial des Catholiques Arc-en-ciel (GNRC) et du Réseau Européen des parents de personnes LGBTI+ (ENP) ainsi que du Drachma Parents Group, Malte. Nous constatons que les personnes LGBTI+ catholiques et leurs familles ont été mises à l’écart pendant trop longtemps par les responsables de l’Eglise et les autorités ecclésiales. Nous sommes solidaires de toutes les initiatives qui visent à renforcer les liens familiaux et à améliorer le dialogue entre les groupes LGBTI+ et les milieux ecclésiaux, malgré les discriminations incessantes que nous subissons souvent avec tristesse. Nous nous tenons aux côtés de tous les parents qui, comme nous, sont bouleversés lorsqu’ils entendent un langage aussi insensible que celui de l’archevêque de Detroit, comme s’il y avait une taille unique pour tous. Il est clair que toutes les personnes LGBTI+ ne se sentent pas appelées à vivre une vie de célibat jusqu’à la mort. La fécondité même de la personne n’est pas garantie par le simple célibat – il y a tellement plus que cela !

Se donner à Dieu est l’expression de sa singularité – cinq pains et deux poissons. Ils peuvent sembler insignifiants dans un océan de besoins multiples, de faim profonde et de soif aride. Pourtant, ce sont les dons que nous apportons, que Jésus bénit et multiplie, pour nourrir ses nombreux disciples. Des organisations de parents telles que Dignity, Fortunate Families, GNRC, ENP, Drachma Malta et d’autres comme nous, offrent en effet nos cinq pains et deux poissons, dans l’espoir que la grâce de Dieu fasse naître une abondance de richesses pour le reste de l’Église.

Se donner à Dieu est l’expression de sa singularité – cinq pains et deux poissons. Ils peuvent sembler insignifiants dans un océan de besoins multiples, de faim profonde et de soif aride. Pourtant, ce sont les dons que nous apportons, que Jésus bénit et multiplie, pour nourrir ses nombreux disciples. Des organisations de parents telles que Dignity, Fortunate Families, GNRC, ENP, Drachma Malta et d’autres comme nous, offrent en effet nos cinq pains et deux poissons, dans l’espoir que la grâce de Dieu fasse naître une abondance de richesses pour le reste de l’Église.

En tant que Mère Eglise, cela n’a aucun sens de dire à ses enfants qu’ils ne sont pas les bienvenus – cela ne fait que renforcer la souffrance d’une relation déjà endommagée. Cela semble tout aussi bizarre que de s’attendre à ce qu’un enfant reste loin de la table à manger simplement parce qu’il est différent des autres enfants. Cela semble tout aussi impitoyable que d’être comme ces parents assis à la table du dîner avec seulement quelques-uns de leurs enfants – tout en gardant sciemment leurs autres enfants à l’écart – comment pourraient-ils jamais profiter d’un repas familial correct, s’ils n’étaient pas TOUS réunis ?

Notre baptême est un héritage commun. Nous avons tous un siège à la table, quoi qu’en disent les évêques. Mais il est si douloureux de constater l’audace de certains qui croient que l’église n’est que leur propriété. Certains, qui choisissent le péché sur la seule base de leur sexualité. Il y a une triste ironie dans cet incident. Certaines personnes s’opposent aux homosexuels parce qu’ils sont différents, citant souvent des textes bibliques pour justifier leur position. Lorsque cela est fait au nom de la religion par des personnes religieuses, cela sent le péché de Sodome : c’est le péché d’une position inhospitalière et de non-acceptation des personnes que l’on perçoit comme des étrangers et avec lesquelles on ne se sent pas à l’aise. C’est un péché que la Bible condamne à plusieurs reprises.

La diversité fait partie de la création colorée de Dieu et si nous ne sommes pas capables de nous émerveiller devant tout ce qui est différent et de le voir comme beau et fait par Dieu, alors nous sommes victimes d’une vision étroite et non d’une vision où “toutes choses sont faites nouvelles”, comme le promet l’Esprit de Dieu.

Nous sommes tous appelés à la sainteté et à être des témoins prophétiques tout en intégrant la foi à la réalité de la vie. Nous sommes tous également invités à nous identifier à Jésus qui a mangé avec les pécheurs, à veiller sur ceux que la société pousse vers la périphérie, et à accompagner ceux qui s’éloignent comme les disciples d’Emmaüs qui avaient perdu l’espoir. Nos enfants LGBTI+ font partie du Corps du Christ au même titre que nos évêques et notre clergé. Ils ont une vocation dans l’Église et leurs dons et qualités sont aussi précieux que ces cinq pains et deux poissons du jeune garçon dans le miracle. Il peut avoir semblé insignifiant à l’époque que Philippe informe Jésus de l’offrande du garçon. Pourtant, Jésus a pu bénir et transformer cette humble offrande, la transformant en une prime providentielle, qui a nourri la multitude qui avait faim, et il en restait encore un peu.

Pourquoi est-il si difficile d’accueillir des familles LGBTI qui sont prêtes à apporter quelques uns de leurs morceaux de vie pour les partager avec le reste de la communauté ? L’Église a besoin de personnes comme ce jeune garçon. Sur l’ordre de Jésus, et la rupture de cette minuscule offrande, les milliers de personnes ont été nourries.

C’est la communauté que Jésus revendique comme son Église. C’est un peuple eucharistique de Dieu.

Non, Fortunate Families ne doit pas se dissoudre ! Ces familles ont plutôt besoin de notre soutien total.

Joseph et Joseanne Peregin

Membres co-fondateurs de :

Groupe de parents de Drachma – Malte

Réseau mondial des catholiques arc-en-ciel – GNRC

Réseau européen des parents de personnes LGBTI+ – PEV

Remarque: Lisez la réponse de GNRC à ce problème dans le lien suivant. Si vous, en tant qu’individu ou organisation que vous représentez, souhaitez approuver cet article et cette déclaration, veuillez ajouter votre nom complet à la fin de cet article dans la section des commentaires et nous l’ajouterons à la liste des endosseurs.

Approbations

Global Network of Rainbow Catholics

European Network of Parents of LGBTI+ Persons

Drachma LGBTI, Malta

Drachma Parents Group, Malta

Rainbow Catholics Ph, Philippines

Rainbow Catholics Interagency for Ministry, Australia

Quest, United Kingdom

LGBT Westminster, United Kingdom

James Alison – Theologian, United Kingdom

CHRISMHOM, Spain

Ichthys Sevilla, Spain

PADIS+, Chile

PADIS+ Padres, Chile

Linda Karle-Nelson, USA

Lauren McKenna, USA

Nanci Wynman, USA

This entry was posted in News/blog and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *